La voie antique de Quimper à Landerneau par Saint-Eloy

Nouvelle présentation. Les voies antiques sont tracées en bleu et les autres chemins en gris. Passer la souris sur les marqueurs pour obtenir des informations


Dernière mise à jour juillet 2016.

Introduction

Une liaison antique entre Landerneau et Quimper par Saint-Eloy a été proposée par S. Le Pennec en 2000 [1, pp. 99-104]. En arrivant au niveau de Saint-Eloy, S. Le Pennec propose une continuation vers Pleyben puis une jonction avec la voie Morlaix-Quimper.

Dans cet article on va réexaminer le problème de la continuation du chemin au sud et au sud-est de Saint-Eloy.

De Landerneau à Saint-Eloy

Au départ de Landerneau, l'itinéraire reste incertain. Il pouvait passer à 300m à l'est du bourg de Pencran. Un autre passage plus à l'ouest est également possible par l'allée du château du Chef-du-Bois.

Au sud-est de Pencran, l'itinéraire est plus assuré. Il traverse Lann-Rohou, suit la limite entre Saint-Urbain et La Martyre, puis celle entre Saint-Urbain et Tréflévénez. Il passe La Croix Rouge et laisse à 200m à l'ouest le manoir de Beuzidou. Peu après il franchit la Mignonne, entre sur la commune du Tréhou, passe par Croaz Hent, puis suit la limite d'Irvillac et du Tréhou. Il arrive à 1km au nord du bourg de Saint-Eloy en suivant la limite de Saint-Eloy et du Tréhou.

A l'approche de Saint-Eloy le chemin est remarquable de part sa largeur qui dépasse souvent les 20m entre talus.


Chemin de 20m de large au nord-ouest de Saint-Eloy

Ainsi, sur 10km on a suivi des limites de paroisses établies au VIe siècle. Il s'agit aussi d'une limite d'évêché. On a là un bon indice d'antiquité.

Autour de Saint-Eloy

L'itinéraire devient incertain dès qu'on approche de la D35 au nord de Saint-Eloy. Si l'on prend l'hypothèse d'une continuation vers le sud-est, on ne trouve pas chemin direct. Le cadastre du XIXe siècle de Saint-Eloy n'indique des sections de chemins raccordées artificiellement pour rejoindre Ménez-Meur sur la commune d'Hanvec.

A l'est de la D35, R.-F. Le Men, suivi par S. Le Pennec, pensait que la voie antique continuait vers le sud-est [2, note additionnelle sur les voies de Carhaix à Brest p.71]. Pour R.F. Le Men, la voie continuait vers Brasparts. Pour S. Le Pennec, elle continuait plutôt vers Pleyben.

Ce qui apparaît dans le cadastre de Sizun de 1812, c'est qu'il existait une voie nord-sud, peut-être antique, qui passait à 2km à l'ouest du bourg de Sizun. Elle pouvait venir soit de La Martyre, soit de Landivisiau. Le cadastre de Sizun indique qu'elle était utilisée pour aller de Sizun à Quimper au début du XIXe siècle (Chemin de Sizun à Quimper, section J3). Elle suit la limite de Saint-Eloy et de Sizun et arrive à Ménez-Meur sur la commune de Hanvec. Plus au sud, le cadastre de Hanvec de 1825 indique des continuations vers Brasparts, Pleyben et Châteaulin. Le chemin de Landerneau par Saint-Eloy y est également indiqué près de Ménez-Meur, passant entre le Roc'h Luz et le Roc'h Vri.

Au XIXe siècle, les chemins venant de Landerneau et de Sizun fusionnaient au sud de Ménez-Meur. Au nord, sur près de 3km, ils étaient parallèles et distants d'environ 200m. Ils peuvent difficilement être tous les deux antiques. Si ces chemins sont antiques, la jonction devait s'effectuer au nord de Ménez-Meur.

Une liaison antique entre le nord de Saint-Eloy et Ménez-Meur a-t-elle existé? A ce jour rien de permet de l'affirmer et nous allons maintenant nous demander si une voie antique se dirigeant plein sud a pu exister au sud de Saint-Eloy.

Les indices les plus probants apparaissent entre Saint-Eloy et Pont-de-Buis. C'est ce que semble confirmer une série de parcelles appelées « Parc an ent meur » dans le cadastre de Hanvec de 1825 (le champ du grand chemin, section E, parcelles 86, 87, 91-93, 98-101, 110-113). Ces parcelles sont situées au nord de Kervézennec sur la commune de Hanvec, au bord d'un chemin sud-nord qui se dirige vers Roudouhir (le gué long) ou Pont Névez (pont neuf) sur la commune de Hanvec. Dans la continuité de ce chemin vers le nord, le cadastre de Hanvec indique un chemin abandonné (parcelles C4-1010, C4-1009 et C4-1031) qui arrive par le sud juste en face du village de Kernellac'h, en direction de Saint-Eloy.

Cependant, au nord de Saint-Eloy, un éventuel itinéraire antique reste difficile à établir. D'après le cadastre du Tréhou de 1810, il pourrait être proche de l'actuelle D35 jusqu'à Ty-Rus (Maison rouge), à 500m au sud du Tréhou. Plus au nord il pourrait passer par l'ancienne trève de Tréveur, le gué de Roudouguenvez, puis La Martyre. Cet itinéraire est très incertain.

Conclusion

Un itinéraire antique semble probable entre Landerneau et Saint-Eloy. Il continue sans doute vers Quimper mais l'itinéraire reste impossible à établir. On peut envisager un itinéraire par Ménez-Meur, ausi bien qu'un itinéraire par Saint-Eloy se dirigeant plein sud vers Pont-de-Buis.

Y. Autret
Juillet 2016

Références