La voie romaine de Morlaix à St-Pol-de-Léon


Envoyer un commentaire




Résumé

Deux itinéraires sont possibles pour aller de Morlaix à Saint-Pol-de-Léon.

Le premier itinéraire contourne les fonds d'estuaires en franchissant la Penzé à Penzé, et l'Eon à Pont-Eon.

Le deuxième itinéraire relie Morlaix à St-Pol-de-Léon en ligne droite en passant par Taulé et Henvic, puis en franchissant la Penzé au Pont de la Corde.

Les tracés de la carte ci-dessus correspondent à des chemins existant sur le cadastre napoléonien. Ils ont pour but de donner une idée, parfois très précise, de l'itinéraire romain, et de montrer son évolution à l'époque médiévale.

Introduction

Dans un article de la Société Archéologique du Finistère paru dans le bulletin de 1906 [4], L. Le Guennec donne quelques indications sur un itinéraire ancien entre Morlaix et Saint-Pol-de-Léon. Il se base notamment sur le procès-verbal de la "Description et confrontation des bornes de la ville de Morlaix" dressé en 1455. En direction de Saint-Pol, il n'est fait mention que du "grand chemin qui va de Morlaix à Pensez" [4, p.250].

Après Penzé, en direction de Saint-Pol, L. Le Guennec mentionne vers Pont-Eon une "chaussée faite d'une mosaïque de cailloux rougeâtres solidement encastrés". Après Pont-Eon, L. Guennec indique une !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

!!!!!!!!!!!!!!!!!!

L'empreinte de la voie romaine de Morlaix à St-Pol par Penzé et Pont-Eon sur le cadastre napoléonien

Cette voie romaine de 22km quitte Morlaix en suivant la rue du Pavé, la rue Bourret, et la rue Poulfanc (c.n. Morlaix A2). A la rue Poulfanc, une bifurcation vers le sud-ouest permet de poursuivre vers Landivisiau. En poursuivant par la rue Poulfanc on croise à la maison de la barrière la route royale n°12 construite vers 1750. On arrive à ce point par le chemin "allant à St-Martin" (c.n. St-Martin-des-Champs A2).

C'est seulement à partir de la barrière qu'on trouve la mention "Grande route de St-Pol à Morlaix" (c.n. St-Martin-des-Champs A2 et A3).

Juste après avoir franchi la rivière Pennélé à la limite de St-Martin-des-Champs, on arrive à la chapelle disparue de la Madeleine (c.n. Taulé C2). A ce point la voie se divise. La branche ouest continue vers Plouvorn et Lesneven. La branche nord-ouest continue vers St-Pol. On trouve la mention "Grande route de St-Pol à Morlaix" (c.n. Taulé C2 et E2).

En arrivant à la croix Briac (c.n. Taulé E3), deux itinéraires sont possibles sur une longueur de 2km. L'itinéraire médiéval rejoint Penzé par le sud en passant par Croaz-Hent où on croise un chemin qui mène à Taulé et peut-être Locquénolé. L'itinéraire romain pouvait passer 200 à 300m plus au nord par "Parc fur" et "Lan Briac". Un chemin rectiligne, long de près de 2km, est resté préservé jusqu'à nos jours (c.n. Taulé A1). La traversée de la Penzé pouvait se faire à 200m au nord du bourg actuel de Penzé (c.n. Taulé E2).

A Penzé, on rejoint une voie ancienne qui vient du sud. En la suivant depuis Penzé, elle part du hameau de "la Chaussée", longe et passe un affluent de la Penzé à Mordrennou (c.n. Guiclan A1), croise la voie romaine de Morlaix à Lesneven à la Croix Neuve, puis continue vers le sud en passant par le bourg de Guiclan. Dans le cadastre napoléonien de Guiclan elle est notée "Chemin de Guiclan à Pensez".

Après Penzé, en remontant vers le nord, il y a à nouveau une ambiguïté. Avant de remonter vers Pont-Eon, l'itinéraire primitif semble effectuer un détour par le sud-ouest pour éviter un affluent de la Penzé (c.n. Plouénan E2 et E3). L'itinéraire médiéval passait sans doute 500m plus à l'est et rejoignait Pont-Eon en ligne droite.

Après Pont-Eon, deux itinéraires sont possibles. Dès le Moyen Age, on rejoignait sans doute St-Pol par Milinou et la chapelle disparue de la Madeleine (mentionnée en 1477). C'est la D769 actuelle qui est appelée "Route nationale n°169 de St-Pol à Morlaix" dans le cadastre napoléonien (St-Pol G2/F1, K2/E2 et D). Il n'est pas certain que cet itinéraire existait à l'époque romaine.

Après Pont-Eon, la voie romaine semble plutôt continuer vers le nord-ouest et Plouénan, avec une variation dans l'itinéraire 500m après Pont-Eon (c.n. Plouénan D2). L'itinéraire médiéval passait sans doute au nord par Croaz Kerbalanec alors que l'itinéraire romain passait 200m plus au sud. Ces deux itinéraires se rejoignent au bout de 800m (c.n. Plouénan D1).

Peu avant Plouénan, un embranchement sans doute médiéval permet de rejoindre Kérellon où existe toujours une fontaine et une chapelle dont certains éléments sont du XIVe siècle. La voie romaine continuait sans doute directement vers le bourg de Plouénan où elle rejoignait une voie ancienne venant du sud (c.n. Plouénan B3).

Cette voie venant du sud est connue sous le nom de "Bali Kastell" [2, p.84]. Elle permet de rejoindre Commana pratiquement en ligne droite sans avoir à franchir le moindre ruisseau. Elle permet également de rejoindre Carhaix depuis Quimper. Un de ses embranchements rejoint à la croix de la Garenne en Guimiliau, la voie romaine de Carhaix à l'Aber-Wrac'h.

Après Plouénan, en remontant vers le nord, on a une ambiguïté. Le cadastre napoléonien mentionne un "Chemin de Plouénan à St-Pol" allant tout droit vers Saint-Pol (c.n. Plouénan C1, C2 et St-Pol G1, K2 et K1). On arrive à St-Pol en longeant la chapelle du Kreisker par l'ouest et on poursuit jusqu'à la cathédrale par la "grande rue" (c.n. St-Pol K3). Il n'est pas certain que cet itinéraire soit romain.

Après Plouénan la voie romaine semble conserver sa direction nord-ouest (c.n. Plouénan B3, B1/B2). En arrivant sur le territoire de St-Pol, le cadastre napoléonien mentionne le "chemin de Mespaul à St-Pol" à partir du village de "Ru blouénan" (c.n. St-Pol I2/G1). Ce chemin venant de Mespaul semble lui aussi médiéval dans la mesure où il effectue un virage à angle droit entre Créac'h ar Bloaz et Prat ar Vod (c.n. St-Pol I2). Le chemin venant de Mespaul semble se joindre à l'itinéraire romain avant de s'en détacher pour rejoindre St-Pol par un chemin plus court. L'itinéraire romain semble plutôt continuer tout droit vers le nord en passant par Lesveur (c.n. H2). Il est probable qu'à l'origine, les routes venant de Lesneven et de Landivisiau arrivaient à cet endroit au lieu de faire un virage à 90° vers le nord juste avant Kernascolec (c.n. St-Pol H2).

Ces routes venant de Lesneven et Landivisiau sont un élément important pour affirmer que le chemin que nous suivons depuis Plouénan vers le nord/nord-ouest est bien un itinéraire primitif. Elles s'incurvent pour se fondre dans un itinéraire primitif.

Après Lesveur, le chemin passe à 100m à l'est de Feuteunven, et à St-Sébastien (c.n. St-Pol I2). A cet endroit le cadastre napoléonien indique une bifurcation. Alors que le chemin avait jusque là une direction plein nord, une branche continue dans cette direction alors qu'une autre oblique vers le nord-est et St-Pol qui n'est guère à plus d'un kilomètre.

A partir de St-Sébastien, l'itinéraire primitif est difficile à retrouver sur le cadastre napoléonien. Il passait peut-être au milieu d'un groupe de quatre villages (Kervent, Kervent-bian, Kervent-huela et Pen ar Valy, c.n. St-Pol I1), ou bien un peu plus à l'est.

L'itinéraire de Wrmonoc

Wrmonoc, moine à Landévennec, raconte dans la "Vie de Paul Aurélien" écrite en 884, que pour rejoindre la place forte (Kastell Paol, aujourd'hui St-Pol-de-Léon), le saint a suivi une voie publique depuis un lieu qui a pu être identifié par B. Tanguy comme étant Plouénan [1, p.49]. B. Tanguy ajoute que le terme "via publica" s'applique couramment aux voies romaines [1, p.55]. Wrmonoc précise également que cette voie va vers le couchant. Il précise enfin que le saint est entré dans la place forte par la porte ouest. Si le nord-ouest peut être assimilé au couchant, la voie que nous venons de décrire correspond au texte de Wrmonoc. Depuis Plouénan elle fait bien un détour par l'ouest à la différence des routes vraisemblablement médiévales mentionnées sur le cadastre napoléonien sous le nom de "Grande route de St-Pol à Morlaix" et "Chemin de Plouénan à St-Pol". Ces dernières se rejoignent pour arriver à St-Pol par le sud.

Références

  1. Saint Paul Aurélien. Vie et culte. Minihi Levenez 1991.
  2. Sur les pas de Paul Aurélien. Colloque international Saint-Pol-de-Léon 7-8 juin 1991. Centre de recherche bretonne et celtique, Société archéologique du Finistère. 1997.
  3. Cadastre napoléonien en ligne (sur http://archives-finistere.fr)
  4. L. Le Guennec. Le chemin du Tro-Breiz entre Saint-Pol-de-Léon et Tréguier. Société Archéologique du Finistère. 1906. pp. 247-281

Y. Autret
Mis en ligne en avril 2012


Vos commentaires sont les bienvenus. Si vous avez des informations sur cette voie, merci de nous en faire part.

Cliquer ici pour envoyer un commentaire