La voie romaine de Carhaix à Locmariaquer

Nouvelle présentation. Les voies antiques sont tracées en bleu et les autres chemins en gris. Passer la souris sur les marqueurs pour obtenir des informations



Bootstrap Slider

Un itinéraire antique inédit vient d'être retrouvé entre Carhaix et Locmariaquer par J.-Y. Éveillard et J.-P. Éludut. En utilisant les données publiées [1], nous reconstituons ici l'itinéraire sur une carte IGN.

Nous ajoutons également des compléments, notamment sur des voies anciennes ou antiques qui pourraient croiser ou se fondre cet itinéraire :

  • La voie antique Quimper-Castennec pourrait croiser l'itinéraire entre Guéméné et Persquen. A 6km à l'ouest de Guern on trouve dans le cadastre de Locmalo de 1841 (section C4) les mentions "Chemin pavé" et "Chemin nommé hent coch Guern" (vieux chemin de Guern). Ces mentions pourraient correspondre à la voie Quimper-Castennec qui vient vraisemblablement des environs de Lanvénégen [2].

  • Les cadastres d'Inguiniel, Persquen et Locmalo indiquent qu'une voie ancienne voire antique pourrait relier Hennebont à Guémené-sur-Scorff. On trouve notamment "Ancien grand chemin d'Hennebont à Guémené" (cadastre de Persquen de 1842, sections E4, D3 et D2) et "Ancien chemin d'Hennebont à Guémené" (cadastre d'Inguiniel de 1843, sections C1, A5/B1 et E2). La mention "Chemin de Plouay à Bubry" (cadastre d'Inguiniel de 1843, sections I2, C2/D2 et C3/D1) semble également indiquer que cette voie pourrait se diviser. Venant du nord, une branche pourrait aller dans la direction d'Hennebont et l'autre dans la direction de Quimperlé. Vers le nord, cette voie pourrait se fondre dans la voie Locmariaquer-Carhaix ou bien la croiser et continuer vers Gouarec puis la Baie de Saint-Brieuc.

  • Le "Hent cornevec" (chemin de Cornouaille) passe près de Plaudren en suivant une direction ouest/nord-ouest. On perd sa trace dans la forêt de Camors. Il pourrait croiser ou s'embrancher dans la voie de Locmariaquer à Carhaix. On ne connait ni l'origine, ni la destination, ni l'époque à laquelle ce chemin a été créé. Le document le plus ancien mentionnant ce chemin date du XVe siècle.

Photos :

  • Quistinic, fontaine Saint-Mathurin à 100m à l'est du bourg. La fontaine se trouvait au bord de la voie antique. Autrefois, les paroissiens de Pluvigner s'y rendaient en empruntant ce que l'on appelait « le chemin de Saint-Mathurin » sur une distance de 20 km.  [1, p. 168].

  • Languidic, alignements du Grand Resto Kersolan. La voie antique les traversait de part en part dans le sens longitudinal [1, p. 168]. Le site comprend encore 140 menhirs dressés en 3 files sur une longueur 500m, et alignés sur un axe nord-ouest/sud-est. De nombreux menhirs ont disparu. Ils sont aussi appelés soldats de Saint-Cornély. Le saint aurait été pape à Rome. Persécuté par un empereur romain, il se serait enfui à travers la Gaule. Poursuivi par des soldats romains, il serait arrivé dans la région de Carnac. Cerné par une légion, il lève la main au ciel et pétrifie tous les soldats. Le gros de la troupe était à Carnac, l'avant-garde à Kerzerho (Erdeven), deux traînards à Luffang (Crac'h) et des fuyards au Resto (Languidic).

  • Auray, chapelle Saint-Cado. Venant de Locmariaquer, la voie antique longeait le côté nord de la chapelle et remontait vers Auray.

Y. Autret
Juillet 2017

Références