La voie romaine de Carhaix à Lannion


Envoyer un commentaire




Introduction

La voie romaine de Carhaix à Lannion a été suivie sur le terrain peu avant 1867 par J. Gaultier du Mottay [3, pp. 7-20]. Elle a été revue par A. Stéphany en 1998 [4, pp. 16-31]. Autant son tracé est bien assuré au sud de Loguivy-Plougras, autant il est incertain plus au nord.

La voie de Carhaix à Loguivy-Plougras

Commune de Plounévézel

J. Gaultier du Mottay n'a trouvé aucune trace de la voie. Il indique qu'elle était connue sous le nom de "Hent-Coz", la vieille route. D'après A. Stéphany, la voie monte en ligne droite depuis le Pont-Gaulois et Sainte-Catherine. Un examen du cadastre de 1820 montre que c'est très improbable. La route qui monte en ligne droite y est appelée "Grande route de Callac" (section B2). Elle coupe le parcellaire à plusieurs reprises ce qui fait douter de son authenticité en tant que voie romaine. En revanche, à 200m à l'est de cette "Grande route", un chemin peut correspondre à la voie romaine.

Commune de Carnoët

D'après J. Gaultier du Mottay, la section entre Carhaix et la limite de Carnoët est commune à deux voies romaines: Carhaix-Lannion et Carhaix-Tréguier. Ensuite la branche de Tréguier suit pendant 1km la limite entre Carnoët et Plounévézel, la branche de Lannion suit pendant 300m une autre portion de limite entre Carnoët et Plounévézel. Les deux voies forment une limite de commune en angle aigu. A partir de là, J. Gaultier du Mottay a pu observer pour la branche de Lannion une chaussée bien conservée en quelques points, notamment près des villages de Hibridou, Quénéquilliec et Kéranguénou: "J'ai pu constater en juillet 1863, la construction primitive de sa chaussée. Assise sur un lit épais de sable et de gravier, celle-ci n'est formée que d'une seule couche de pierres, posées aussi symétriquement que possible, les unes près des autres. Ces pierres, toutes de même nature, (quartz) représentent des cubles légèrement allongés, aujourd'hui fort usés et variant de dix à quinze centimètres d'arête; de temps en temps on en trouve d'un peu plus forts, ayant la forme d'une espèce de pyramide tronquée, d'environ vingt-deux à vingt-cinq centimètres de hauteur, la partie la moins large étant enchassée dans le gravier.".

J. Gaultier du Mottay signale aussi presque partout de éboulements, des fondrières et des flaques d'eau. Il assiste également à la destruction de la vieille voie par des ateliers établis de distance en distance.

Jusqu'à Croaz Pirou à 1300m au sud-ouest de Carnoët, la voie romaine correspond vraisemblablement au chemin de Carhaix à Plourac'h indiqué dans le cadastre de 1832 (sections F1/E3, F2/E1, F3/G2, G1/G2). Un chemin appelé "Hent glas", chemin vert, croise le chemin de Carhaix à Plourac'h (section F3/G2). Plus au nord, le tracé est incertain. La voie passait peut-être par la chapelle Saint-Gildas située au pied de la butte Saint-Gildas, côté est. A. Stéphany signale que la parcelle B3-782 située à 100m à l'ouest de la chapelle s'appelle "Parc an hent coz". Après Saint-Gildas, la voie pouvait contourner la butte par le nord-est, puis rejoindre Landerc'h à 1km.

Le cadastre de 1832 montre également un chemin orienté nord-sud contournant la butte de Saint-Gildas par l'ouest (sections G1 et B3). Ce chemin passe juste à l'ouest de Hibridou où un mur romaine de 50m de long a été obervé [1, p.64]. A 200m au nord-ouest de Hibridou, le chemin longe une structure circulaire de 200m de diamètre englobant les parcelles G1-200, G1-202 et G1-203.

Au nord de Landerc'h, la mention "Chemin du pavé" dans le cadastre de 1832 (section B2) nous permet de retrouver la voie antique avec plus d'assurance.

Commune de Plourac'h

En arrivant sur la commune de Plourac'h, le "Chemin du Pavé" se poursuit sous le même nom jusqu'à la Croix rouge par Cozquinquis (cadastre 1832, sections D3/C3 et D2/C2). Au nord-est de la Croix rouge, à la limite de Plusquellec puis de Calanhel, on retrouve le "Chemin du Pavé" avec la mention supplémentaire "ancienne voie romaine" (sections C1, B2, B1). Au nord-est de la Croix rouge, le tracé de la voie romaine est incertain sur 800m. Le virage à angle droit vers l'est qu'on observe dans le cadastre de 1832, à 800m au nord de la Croix rouge, est sans doute du à la création d'une nouvelle route passant à l'ouest de la voie romaine.

Commune de Lohuec

En arrivant à Lohuec, la voie romaine continue de suivre la limite de Calanhel puis celle de la Chapelle-Neuve. Le cadastre de 1883 indique "Chemin dit le Vieux Pavé ancienne voie romaine" (sections C2 C3 B3 B2). Après avoir suivi des limites communales sur 2800m, la voie romaine s'en écarte pour rejoindre le Pavé à la limite de Loguivy-Plougras.

Commune de Loguivy-Plougras

On retrouve le "Chemin du Pavé" dans la forêt de Beffou (cadastre 1834, section E2/D4). Celui-ci se prolonge par le "Chemin de la forêt de Beffou à Loguivy-Plougras" (sections F3/B2, F2/B2).

Première hypothèse de prolongement entre Loguivy-Plougras et Lannion par le Vieux-Marché

Commune de Loguivy-Plougras

Au nord de la forêt de Beffou l'itinéraire de la voie romaine devient incertain. A. Stéphany propose un itinéraire qui arrive à Plounévez-Moëdec par Croaz Joncour, Kerbruno, Toull al Lann, Roz Erwan, Goaz Quéo et Lezdu [4, p.22].

Lezdu étant à 1300m du bourg de Loguivy-Plougras, cette hypothèse correspond à celle de J. Gaultier du Mottay qui affirme que la voie passait à 1500m à l'est du bourg [3, p.15].

Commune de Plounévez-Moëdec

D'après A. Stéphany, la voie antique remonte vers le nord en passant par Beg ar Ménez à 1400m à l'ouest du bourg, puis Pavédir (le chemin d'acier) à 2200m au nord-ouest.

Cette hypothèse correspond à celle de J. Gaultier du Mottay: "La voie passait à quinze cent mètres à l'est de l'église de Saint-Emilion et, formant la ligne séparative des anciennes paroisses de Loguivy et de Plounévez, gravissait la montagne de Croaz-Jan en coupant sur la crête de cette dernière la voie qui, dit-on, se rendait de Guingamp à Morlaix." [3, p.15].

La mention "Chemin du moulin à papier de Travuarch à méné croix Jean" (sections D2/E2 D2/E1) dans le cadastre de 1834 permet de localiser Croaz-Jan au sud de Beg-ar-Ménez. Au nord de Beg-ar-Ménez ce chemin se poursuit par le "Chemin du méné croix Jean au Petit méné" (section C3).

On voudrait cependant émettre des doutes sur l'origine romaine de ce chemin. Dans le cadastre de 1834, le chemin est tracé en pointillés et passe au milieu de la parcelle C3-1390 ce qui fait penser à un chemin de landes plutôt qu'à une voie romaine. De plus, le chemin semble couper le bloc de parcelles C3/1372-C3/1391. Le chemin que nous avons suivi depuis la limite de Loguivy-Plougras pourrait avoir été créé à la suite de la création de la route de Plounévez à Lannion par Plouaret (cadastres Plounévez-Moëdec 1834, sections C3/B1 C3/B2, Plouaret 1835, sections G3, G2). Il s'agit peut-être d'un raccourci pour rejoindre une nouvelle route menant à Lannion.

J. Gaultier du Mottay signale également avoir constaté que la voie antique passait près de Roz an Novel à 1300m au sud-ouest du bourg, ce qui peut être compatible avec un passage par Beg ar Ménez. J. Gaultier du Mottay indique aussi avoir trouvé un fragment de la chaussée antique à 1km de la chapelle de Keramanac'h, ce qui est en contradiction avec les éventuels points de passage de Beg ar Ménez et de Roz an Novel.

Commune du Vieux-Marché

Le Vieux-Marché pouvait être un point de passage de la voie antique dans la mesure où un établissement gallo-romain a été mis en évidence à Bon-Secours, à 400m au nord-est du bourg [1, p.320]. Au sud du bourg, A. Stéphany signale le nom de "Pen ar Pavé". Au nord du bourg, J. Gaultier du Mottay a recueilli un témoignage indiquant qu'elle passait par la chapelle des Sept-Saints. A. Stéphany propose un autre itinéraire plus vraisembable passant plus à l'est en suivant la limite de Plouaret (actuelle D132 puis D11). Cependant il ne s'agit pas d'une limite de commune très ancienne puisque le Vieux-Marché a été détaché de Plouaret en 1866.

Au nord-ouest du bourg, le cadastre de 1866 indique une "Ancienne route de Lannion au Vieux-Marché" (section C3) qui pourrait correspondre à une voie antique.

Commune de Ploubezre

Si on suppose que la voie antique était proche de l'actuelle D11 en arrivant à Ploubezre, elle devait le rester jusquà Lannion où elle aboutissait près du Pont Saint-Christophe à Kermaria. C'est également là que les voies romaines venant de Morlaix et de Pontrieux franchissaient le Léguer.

La voie antique passerait par la Lande, la Maison Blanche et les Cinq Croix.

Deuxième hypothèse de prolongement entre Loguivy-Plougras et Lannion par le Vieux-Marché

Commune de Loguivy-Plougras

Bien que possible, l'hypothèse précédente ne nous parait pas très assurée, d'une part parce qu'on ne dispose d'aucune description d'une éventuelle chaussée romaine, d'autre part parce qu'on ne trouve aucun établissement gallo-romain de part et d'autre du chemin.

Le chemin de Loguivy-Plougras à Belle-Isle-en-Terre mentionné dans le cadastre de 1834 mériterait d'être examiné plus en détail. Au lieu de filer plein nord, la voie romaine ne pourrait-elle pas s'incliner légèrement vers l'est pour franchir le Guic à Pont Mojean? C'est la question que posons.

Commune de Plounévez-Moëdec

Après Pont Mojean, le chemin précédent se prolonge et rejoint le chemin de Callac à Plounévez à la Haye (cadastre 1834, section E2/F1). Après être passé à 100m à l'est du château de Porz an Park mentionné dès le XIVe siècle, le chemin coupe l'actuelle D712 à 300m à l'est du bourg. Il se prolonge vers le nord sous le nom de chemin de Plounévez-Moëdec à Vieux-Marché (cadastre 1834, sections B1 B1/B3, B2/B3). Il passe à 500m à l'ouest de Ker de la Haye, et à Keranfeuillan où a été signalé un gisement d'époque romaine, le seul dans la commune [1, p.253].

Commune du Vieux-Marché

Le chemin précédent se poursuit sous le même nom (cadastre 1835, section E3). Il passe près de Kerhard où un gisement d'époque romaine a été signalé [1, p.320]. La voie antique pouvait également passer 400m plus à l'est par la chapelle de la Trinité et la Haie.

Troisième hypothèse de prolongement entre Loguivy-Plougras et Lannion par Plouaret

Communes de Plouaret

Une sculpture romaine figurant un cavalier à l'anguipède a été découverte en 1888 à Plouaret près de Saint-Mathieu [5]. Sa présence pourrait révéler l'existence d'une voie romaine dans les environs.

Le cadastre de 1834 de Plounévez-Moëdec (section C1) mentionne un "Grand chemin de Kerbenou" partant de Keramanac'h et se dirigeant vers Saint-Mathieu au nord-est. Plus au nord, on peut observer sur le cadastre de 1834 un prolongement qui laisse le bourg de Plouaret à 1300m à l'est, rejoint l'actuelle D88 à la Haye, et passe à Constantin.

Commune de Ploumilliau

Au nord de Keraudy, le chemin continue de suivre l'actuelle D88 mais celle-ci semble trop sinueuse pour correspondre à une voie ancienne. Le chemin primitif semble plutôt passer à 200m au nord du château de Lanascol pour rejoindre l'actuelle D38 à 500m au nord de Hent Meur (commune de Plouzélambre).

On peut alors se demander si le chemin suivi n'est pas un raccourci médiéval, peut-être créé par les Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem qui possédaient deux établissement au bord de ce chemin: Keramanac'h et Keraudy. La véritable voie ancienne pouvait passer légèrement à l'ouest, c'est notre quatrième hypothèse.

Quatrième hypothèse de prolongement entre Loguivy-Plougras et Lannion par Ploulec'h

Commune de Plounévez-Moëdec

Deux chemins partent de Keramanac'h vers le nord. On a vu le chemin allant vers Saint-Mathieu en Plouaret dans notre troisième hypothèse ("Grand chemin de Kerbenou" dans le cadastre de 1834). Il en existe un deuxième appelé "hent bras coz" dans le cadastre de 1834. Ce "vieux grand chemin" d'abord orienté est-ouest vient du bourg de Plounévez-Moëdec. Au bout de 3km il prend le nom de "Vieux Grand chemin de Hent Glas huellan" (chemin vert du haut). En arrivant à la limite de Plounérin, il s'incurve vers le nord en donnant l'impression de se fondre dans un autre chemin orienté nord-sud, venant de Loguivy-Plougras. A 700m au sud-ouest de Keramanac'h, le "Vieux grand chemin" continue vers le nord en suivant la limite de Plounérin alors que le "Grand chemin de Kerbenou se détache vers le nord-est). Après avoir croisé l'actuelle D712 le "vieux grand chemin" continue vers Lanvellec sous le nom de "Chemin de la Grande route à Lanvellec" (cadastre 1834, section C1). Sur le terrain, il s'agit d'un chemin non goudronné atteignant parfois une largeur entre talus de 16m.

Commune de Lanvellec

En prolongeant le chemin qui suit la limite de Plounérin et de Plounévez-Moëdec, on passe Ty Ru à 500m à l'ouest de Saint-Carré. Ensuite le cadastre de 1813 mentionne le "Chemin dit Hent ar Glas" (section E2) ce qui nous incite à penser que ce chemin est le même que celui que nous suivions sur la commune de Plounévez-Moëdec. Il semble ensuite rejoindre à la limite de Plouzélambre le "Chemin vicinal de grande communication n°58 de Guerlesquin à Lannion" (cadastre 1848) en passant à 1000m à l'est du bourg et à 100m à l'ouest de la chapelle Saint-Goulven.

Sur le terrain on observe un chemin atteignant parfois des largeurs entre talus de 16m ou 20m. La matrice cadastrale mentionne au bord de ce chemin près de Croix Piriou "Parc an hent bras" (cadastre 1813, section D2-930), "Prat ar Pavé" (section D2-905), "Parc justice izellla" et "Parc justice huella" (section D2-937, D2-938).

Commune de Plouzélambre

Le lieu-dit Hent Meur au bord du "Chemin vicinal de grande communication de Guerlesquin à Lannion" (cadastre 1814, sections B1, A2/B1) peut indiquer que le chemin est antique. La matrice cadastrale mentionne au bord de ce chemin près de Croaz Martin Hent meur (cadastre 1814, section D1-16) et Ar Mouster rus (section B2-389).

Commune de Ploumilliau

Si une voie antique arrive bien sur la commune en venant de Hent Meur, alors on peut affirmer qu'elle prend la direction de Ploulec'h en suivant l'actuelle D38. Au bord de cette route, à 1600m au nord-est du bourg, on note le lieu-dit Hent Glaz. La matrice cadastrale mentionne au bord de ce chemin à 500m au nord de Hent Glaz, "Chemin henmeur" (cadastre 1817, B3-815).

Commune de Ploulec'h

Après avoir croisé l'actuelle D786 de Morlaix à Lannion, le cadastre de 1826 montre que le chemin pouvait soit continuer vers le bourg, soit rejoindre un point situé à 1000m à l'est du bourg en décrivant un arc de cercle à 300m au nord de l'actuelle D786. Le cadastre de 1826 montre que la limite sud des parcelles B2-701 à B2-707 pouvait correspondre à un ancien chemin. Si cette hypothèse est juste, l'actuelle D786 ne correspond pas à la voie antique de Morlaix à Lannion. On peut alors se demander si cette dernière n'aurait pas pu passer par le bourg de Ploulec'h où un milliaire est encastré dans le mur de l'enclos. Ce point reste à étudier.

Conclusion

L'itinéraire que nous avons suivi parait assuré entre Carhaix et Loguivy-Plougras. Le passage de la voie romaine au Vieux-Marché est possible sans qu'on puisse connaître l'itinéraire exact, ni confirmer la pertinence du toponyme Pavédir. Une voie antique passant plus à l'ouest par Lanvellec, Plouzélambre, Ploumilliau et Ploulec'h est également plausible.

Y. Autret
Octobre 2013

Références

  1. Carte archéologique de la Gaule Côtes-d'Armor 22. C. Bizien-Jaglin, P. Galliou, H. Kerébel. Maison des Sciences de l'Homme. Paris 2002. 408 pages
  2. Carte archéologique de la Gaule Finistère 29. P. Galliou. Maison des Sciences de l'Homme. Paris 2010. 495 pages
  3. J. Gaultier du Mottay. Recherches sur les voies romaines du département des Côtes-du-Nord. Société d'Emulation des Côtes-du-Nord. Appendice tome V 1867.
  4. A. Stéphany. Recherche des itinéraires antiques dans le triangle Carhaix-Lannion-Morlaix. Mémoire de Maîtrise. Université de Bretagne Occidentale. Juin 1998. Ce document peut être consulté au Centre de Recherche Bretonne et Celtique (CRBC).
  5. Cavalier à l’anguipède, Plouaret. Article Topic Topos. (http://fr.topic-topos.com/cavalier-a-languipede-plouaret).

Vos commentaires sont les bienvenus. Si vous avez des informations sur cette voie, merci de nous en faire part.

Cliquer ici pour envoyer un commentaire