La voie romaine de Carhaix à Lannion

Nouvelle présentation. Les voies antiques sont tracées en bleu et les autres chemins en gris. Passer la souris sur les marqueurs pour obtenir des informations



Bootstrap Slider

    Introduction

    La voie romaine de Carhaix à Lannion a été suivie sur le terrain peu avant 1867 par J. Gaultier du Mottay [1, pp. 7-20]. Elle a été revue par A. Stéphany en 1998 [1, pp. 16-31]. En 2010, au cours d'une campagne de reconnaissance aérienne, M. Gautier a repéré la voie sur les communes de Plounévézel et de Poullaouen [4], à 3km à l'ouest de l'endroit où la voie était supposée passer. En 2011, pour tenter de lever les incertitudes subsistant au nord de Loguivy-Plougras, l'ARSSAT a réalisé des sondages à Guern-Hir en Plounévez-Moëdec. Ce sondage n'a pas permis de retrouver les vestiges d'une éventuelle chaussée antique. Cependant la continuation par le Vieux-Marché proposée par J. Gaultier du Mottay est mise en doute. Suite aux travaux de l'ARSATT, la carte du nouveau tracé supposé a été publiée en 2016 par J.-Y. Eveillard [6, p. 34].

    La voie de Carhaix à Loguivy-Plougras

    Commune de Plounévézel

    J. Gaultier du Mottay n'a trouvé aucune trace de la voie. Il indique qu'elle était connue sous le nom de "Hent-Coz", la vieille route. D'après A. Stéphany, la voie monte en ligne droite depuis le Pont-Gaulois et Sainte-Catherine. Un examen du cadastre de 1820 montre que c'est improbable. La route qui monte en ligne droite y est appelée "Grande route de Callac" (section B2). Elle coupe le parcellaire à plusieurs reprises ce qui fait douter de son authenticité en tant que voie romaine. En revanche, à 200m à l'est de cette "Grande route", le chemin indiqué dans le cadastre de 1820 peut correspondre à une voie romaine.

    Les doutes ont été levés par M. Gautier en 2010. Au cours d'une campagne de reconnaissance aérienne, la voie a été repérée sur la commune de Plounévézel au Frostel et à Kerbarz [4, pp. 247-255]. Au niveau du bourg de Plounévézel, la voie se détache de celle reliant Carhaix à l'Aber-Wrac'h pour prendre la direction de Lannion.

    Au Frostel, on peut la repérer la voie sur les photos satellites. Elle a la forme d'une bande claire parallèle à la D54 et passant à moins de 50m à l'ouest de cette dernière.


    Voie antique répérée au Frostel en 2010

    A Kerbarz, la voie apparaît également sur les photos satellites sous la forme de deux bandes vertes sombres (les fossés latéraux) encadrant une bande plus claire (la bande de roulement). Elle passe à moins de 50m à l'ouest de la D54. Son emprise au sol est de 20m.


    Voie antique répérée à Kerbarz en 2010

    Plus au nord la voie apparaissait nettement au sud-est de la Garenne sur les photos satellites IGN de 2016. Deux bandes vertes parallèles marquent l'emplacement des fossés.


    Voie antique au sud-est de la Garenne

    Commune de Poullaouen

    La voie a été répérée à proximité de Kerjégu, Toul ar Roudou et Coat Losquet au cours d'une campagne de prospection aérienne effectuée par M. Gautier en 2010. [4, pp. 247-255]. La voie apparaît également très nettement sur les photos satellites. Entre Toul ar Roudou et Coat Losquet, les photos IGN 2016 montrent les fossés de la voie sur deux parcelles contigues. L'une est en herbe et les fossés apparaissent en vert sombre, l'autre ne l'est pas et les fossés apparaissent presque en blanc.


    Voie antique entre Toul ar Roudou et Coat Losquet

    Commune de Carnoët

    La voie romaine était vraisemblablement proche de la D154 sur la limite de Poullaouen et Carnoët. Elle devait passer près de Toull Bleï, Dour Harbon et Landerc'h.

    Cependant, J. Gaultier du Mottay affirme qu'il a observé la voie à environ 500m à l'est sous la forme d'une chaussée bien conservée en quelques points, notamment près des villages de Hibridou, Quénéquilliec et Kéranguénou: "J'ai pu constater en juillet 1863, la construction primitive de sa chaussée. Assise sur un lit épais de sable et de gravier, celle-ci n'est formée que d'une seule couche de pierres, posées aussi symétriquement que possible, les unes près des autres. Ces pierres, toutes de même nature, (quartz) représentent des cubles légèrement allongés, aujourd'hui fort usés et variant de dix à quinze centimètres d'arête; de temps en temps on en trouve d'un peu plus forts, ayant la forme d'une espèce de pyramide tronquée, d'environ vingt-deux à vingt-cinq centimètres de hauteur, la partie la moins large étant enchassée dans le gravier.". Plus au sud, il signale aussi presque partout de éboulements, des fondrières et des flaques d'eau. Il assiste également à la destruction de la vieille voie par des ateliers établis de distance en distance.

    Ainsi, il n'est pas impossible que deux voies romaines se soient succédées, la plus ancienne passant à l'ouest de la vallée du Goaz ar Guelen, la nouvelle passant à l'est pour rejoindre l'ancienne près de Toull Bleï. La voie décrite par J. Gaultier du Mottay peut également correspondre à un chemin médiéval.

    Au nord de Landerc'h, la voie devait être proche ou confondue avec la D54. On trouvela mention "Chemin du pavé" dans le cadastre de 1832 (section B2).

    Commune de Plourac'h

    En arrivant sur la commune de Plourac'h, le "Chemin du Pavé" se poursuit sous le même nom jusqu'à la Croix rouge par Cozquinquis (cadastre 1832, sections D3/C3 et D2/C2). Au nord-est de la Croix rouge, à la limite de Plusquellec puis de Calanhel, on retrouve le "Chemin du Pavé" avec la mention supplémentaire "ancienne voie romaine" (sections C1, B2, B1). Au nord-est de la Croix rouge, le tracé de la voie romaine est incertain sur 800m. Le virage à angle droit vers l'est qu'on observe dans le cadastre de 1832, à 800m au nord de la Croix rouge, est sans doute du à la création d'une nouvelle route passant à l'ouest de la voie romaine.

    Commune de Lohuec

    En arrivant à Lohuec, la voie romaine continue de suivre la limite de Calanhel puis celle de la Chapelle-Neuve. Le cadastre de 1883 indique "Chemin dit le Vieux Pavé ancienne voie romaine" (sections C2 C3 B3 B2). Après avoir suivi des limites communales sur 2800m, la voie romaine s'en écarte pour rejoindre le Pavé à la limite de Loguivy-Plougras.

    Commune de Loguivy-Plougras

    On retrouve le "Chemin du Pavé" dans la forêt de Beffou (cadastre 1834, section E2/D4). Celui-ci se prolonge par le "Chemin de la forêt de Beffou à Loguivy-Plougras" (sections F3/B2, F2/B2).

    La voie au nord de Loguivy-Plougras

    Au nord de la forêt de Beffou l'itinéraire de la voie romaine devient incertain. A. Stéphany propose un itinéraire qui arrive à Plounévez-Moëdec par Croaz Joncour, Kerbruno, Toull al Lann, Roz Erwan, Goaz Quéo et Lezdu [2, p. 22]

    Lezdu étant à 1300m du bourg de Loguivy-Plougras, cette hypothèse correspond à celle de J. Gaultier du Mottay qui affirme que la voie passait à 1500m à l'est du bourg [1, p. 15].

    D'après A. Stéphany, la voie antique remonte vers le nord en passant par Beg ar Ménez à 1400m à l'ouest du bourg, puis Pavédir (le chemin d'acier) à 2200m au nord-ouest. Elle passerait ensuite par le Vieux-Marché avant de rejoindre Lannion.

    Cette hypothèse correspond à celle de J. Gaultier du Mottay: "La voie passait à quinze cent mètres à l'est de l'église de Saint-Emilion et, formant la ligne séparative des anciennes paroisses de Loguivy et de Plounévez, gravissait la montagne de Croaz-Jan en coupant sur la crête de cette dernière la voie qui, dit-on, se rendait de Guingamp à Morlaix." [1, p. 15].

    J. Gaultier du Mottay signale également avoir constaté que la voie antique passait près de Roz an Novel à 1300m au sud-ouest du bourg, ce qui peut être compatible avec un passage par Beg ar Ménez. J. Gaultier du Mottay indique aussi avoir trouvé un fragment de la chaussée antique à 1km de la chapelle de Keramanac'h, ce qui semble être en contradiction avec les éventuels points de passage de Beg ar Ménez et de Roz an Novel.

    Vers 2010, F. Salou de l'ARSSAT (Association pour la Recherche et la Sauvegarde des Sites Archéologiques du Trégor) propose un nouvel itinéraire [5]. A partir de Pavé-Dir, la voie pourrait virer à l'ouest par Guern Hir. Elle passerait à 200m au sud du champ appelé Parc Marc'h Min (le champ du cheval de pierre). D'après un témoignage oral, le cavalier à l'anguipède actuellement exposé dans le porche de l'église de Plouaret pourrait provenir ce champ. Selon une autre tradition, la cavalier aurait été découvert à 200m au sud de Saint-Mathieu [3, pp. 81-82]. Dans tous les cas l'itinéraire proposé passe près de l'endroit supposé de la découverte du cavalier à l'anguipède. Ces derniers étaient souvent placés au bord des voies antiques.

    La voie continuerait ensuite plein nord pour rejoindre le Yaudet par Ploulec'h [6, p. 34].

    Une autre hypothèse mériterait d'être étudiée. Au nord de la forêt de Beffou, la voie antique passe par Croaz Joncour, puis au sud de Quart de Lieue. En arrivant à 700m à l'ouest du bourg, la voie pourrait non pas prendre la direction de Plounévez-Moëdec, mais franchir immédiatement le Saint-Emilion et continuer plein nord pour franchir le Guic et rejoindre la limite de Plounérin et de Plounévez-Moëdec. Cette dernière est appelée Hent glas huellan Vieux Grand chemin dans le cadastre de Plounérin de 1834 (section E2), et Vieux grand chemin de Hent glas huellan dans le cadastre de Plounévez-Moëdec de 1834 (section D1). Cette section semble avoir été partiellement réutilisée par une ancienne route de Guingamp à Morlaix (voie antique?).

    Au niveau de l'actuelle N12, la voie croise un ancien chemin, sans doute médiéval, qui reliait Guerlesquin et Plougras à Lannion. Cet ancien chemin est appelé Grand chemin de Kerbenou dans le cadastre de Plounévez-Moëdec de 1834 (section C1). La voie antique pourrait continuer de suivre la limite de Plounérin et de Plounévez-Moëdec au nord de la N12, passer près de Saint-Carré, à 400m à l'est de Croix Piriou en Lanvellec. A cet endroit, les photos aériennes des années 1950 semblent montrer un itinéraire ancien au milieu de champs [11].


    Voie antique possible à l'est de Croix Piriou en Lanvellec

    La voie pourrait ensuite rejoindre Saint-Goulven en Lanvellec, et suivre l'actuelle D38 jusqu'au sud de Ploulec'h.

    La voie au sud de Ploulec'h

    D'après le cadastre de Ploulec'h de 1826, la voie antique venant de Carhaix devait se fondre dans celle qui reliait Morlaix à Lannion. Cette dernière devait passer à quelques centaines de mètres au nord de l'actuelle D786. Un embranchement pouvait également exister vers le Yaudet. Il faudrait peut-être le chercher plus à l'ouest. Le cadastre de Ploumilliau de 1817 indique les toponymes Parc ar pavé (A4-735). Prat en hent bras (A1-105). Chemin henmeur (B3-815).

    Conclusion

    L'itinéraire que nous avons suivi parait assuré entre Carhaix et Loguivy-Plougras. Plus nord, l'hypothèse du XIXe siècle d'une continuation vers Lannion par le Vieux-Marché semble peu probable. La voie semble plutôt prendre la direction de Ploulec'h pour se fondre dans la voie antique reliant Morlaix à Lannion. Une branche a également pu exister pour rejoindre le Yaudet.

    Y. Autret
    Octobre 2013 - Septembre 2017

    Références

    1. J. Gaultier du Mottay. Recherches sur les voies romaines du département des Côtes-du-Nord. Société d'Emulation des Côtes-d'Armor tome V. 1867.
    2. A. Stéphany. Recherche des itinéraires antiques dans le triangle Carhaix-Lannion-Morlaix. Mémoire de Maîtrise. Université de Bretagne Occidentale. Juin 1998.
    3. J.-Y. Eveillard. Les cavaliers à l'anguipède, des monuments sculptés du Finistère à l'époque gallo-romaine. Bulletin de la Société archéologique du Finistère. BSAF tome CXXXI 2002 pp. 71-90.
    4. M. Gautier. Prospection-inventaire bassin occidental de la moyenne Vilaine, Centre Bretagne, Trégor, Bassin de Châteaulin. Rapport SRA 2010 (RAP01005.pdf). En ligne sur http://bibliotheque.numerique.sra-bretagne.fr/items/show/146
    5. J.-Y. Eveillard. RAPPORT DE SONDAGE : sur un tracé possible de la voie antique de Carhaix au Yaudet en Ploulec’h (Côtes-d’Armor). RAP02724.pdf, SRA 2011. En ligne sur http://bibliotheque.numerique.sra-bretagne.fr/items/show/2245
    6. J.-Y. Eveillard. Les voies romaines en Bretagne. 109 pages. Skol Vreizh 2016.
    7. P. Galliou. Carte archéologique de la Gaule, Finistère. Maison des Sciences de l'Homme. 495 pages. Paris 2010.
    8. C. Bizien-Jaglin, P. Galliou, H. Kerébel. Carte archéologique de la Gaule, Côtes-d'Armor. Maison des Sciences de l'Homme. 407 pages. Paris 2002.
    9. Archives Départementales du Finistère. Cadastre napoléonien. En ligne sur http://www.archives-finistere.fr
    10. Archives Départementales des Côtes d'Armor. Cadastre napoléonien. En ligne sur http://sallevirtuelle.cotesdarmor.fr/AD/cnx/connexion.aspx
    11. Photo aériennes IGN 1950-1965 - Lanvellec. . En ligne sur http://remonterletemps.ign.fr/comparer/basic?x=-3.526089&y=48.602791&z=15&layer1=GEOGRAPHICALGRIDSYSTEMS.MAPS&layer2=ORTHOIMAGERY.ORTHOPHOTOS.1950-1965&mode=doubleMap